Envolée des prix de l’immobilier: où peut-on encore investir?

hausse-immobilier

En ce premier trimestre de l’an 2018, deuxième année du quinquennat d’Emmanuel Macron, le marché immobilier va bien, très bien même. Les transactions et les constructions ne cessent de se multiplier, le nombre de crédits accordés explose, le domaine recrute en masse (tant dans le BTP que chez les agents immobiliers ou en start-up). Pas étonnant, puisque la croissance française devrait être de 1,7% sur l’ensemble de l’année. Mais cela n’est pas sans conséquence: les prix s’envolent, et ne semblent pas près de redescendre tant que les taux d’intérêt seront aussi bas.

Flambée parisienne

Le nombre de transactions immobilières avait déjà accusé une hausse de 21% entre les mois de janvier et septembre 2017, la tendance semblant se confirmer pour ce premier trimestre 2018. Il faut dire que le gouvernement n’a pas hésité à prolonger des dispositifs comme la loi Pinel Gouv qui maintiennent les prix vers le haut. Les conséquences ne se font pas attendre: le prix du mètre carré a déjà progressé de 7,8% en un an et devrait dépasser les 9000€ d’ici la Saint-Sylvestre. Les sept premiers arrondissements, en plein cœur de la capitale, ont déjà tous franchi le cap des 10000 € au mètre carré. Seuls les 19e et 20e arrondissements restent en dessous de la barre des 8000€ au mètre carré, avec respectivement 7090€/m2 et 7610€/m2.

La banlieue se met en route

La petite couronne parisienne poursuit le même chemin, en particulier dans les Hauts-de-Seine, secteur déjà peu abordable. Ainsi, de nombreuses communes limitrophes enregistrent une hausse des prix supérieure à 6% ces douze derniers mois, allant jusqu’à une progression de 10,6% sur Vincennes.

Pour le moment, la grande couronne semble être épargnée par le phénomène, avec une hausse moyenne du prix au mètre carré de seulement 0,4% en un an.

Mais alors où investir?

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier prochainement, c’est toujours le moment ! Le secteur est globalement en très bonne santé, et les taux d’emprunt restent plutôt bas. N’hésitez pas à profiter des dispositifs en place comme, le prêt à taux zéro, les APL propriétaires et toutes les autres aides financières proposées. Si vous préférez vous orienter vers un achat neuf, il est extrêmement intéressant d’investir dans le cadre de la loi Pinel. Mais attention, dès janvier 2018, seules les zones Abis, A et B1 seront encore éligibles. Si vous tenez à acquérir un bien ancien, préférez la grande couronne parisienne ou bien les grandes villes de province dont les prix n’ont pas encore trop augmenté comme Marseille, Strasbourg, Lille ou même Montpellier.

Les bonnes affaires des villes moyennes

Achetez dans une ville de province de taille moyenne se révèle parfois être le plus intéressant financièrement car les prix sont souvent moins élevés que dans les grandes villes. Et pourtant la demande locative reste à des niveaux tout à fait acceptable pour faire un investissement rentable. Poitiers, Limoges, Caen et Rouen sont les exemples typiques de villes moyennes où il est intéressant de se lancer dans un achat immobilier en vue de le mettre en location. En effet, les prix sont relativement bas par rapport aux grandes villes et les loyers proposés restent à un niveau suffisamment élevés pour obtenir une bonne rentabilité.

 

Be the first to comment on "Envolée des prix de l’immobilier: où peut-on encore investir?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.