Le sac à dos est le meilleur ami du randonneur

sac à dos

Une randonnée ne s’improvise pas. Les risques sont toujours présents même si on pense qu’une petite promenade en montagne avec les enfants ne présente aucun danger. Par sécurité il est souvent préférable de prendre un minimum de chose dans son petit sac à dos… Pour faire face à toute éventualité. Un petite égratignure au genou, un vêtement déchiré ou perdu, tous ces petits détails peuvent gâcher la sortie.

Le sac à dos : le meilleur ami ou ennemi du randonneur ?

Lorsqu’un Papou entreprend une expédition de plusieurs jours dans la jungle de Nouvelle Guinée… Il emporte une machette et quelques ustensiles qui tiennent dans une minuscule musette. On dit qu’un pasteur Toubou (nomade noir de l’Est du Sahara) est capable de parcourir 1.000 kilomètres à pied. En mangeant la viande boucanée d’une chèvre et en utilisant sa peau comme outre pour transporter de l’eau. Au bout de son périple, il volera une autre chèvre pour le retour ! Si une telle débrouillardise et adaptation au milieu peut nous faire rêver, nous ne pouvons aujourd’hui randonner sans un sac à dos, la rançon de notre manque d’autonomie dans la nature…

Le sac à dos de « balade »

sac à dosD’une contenance inférieure à 20 litres ce petit sac à la contenance suffisante pour y mettre un vêtement chaud, un en-cas (biscuits, barre de céréales) ainsi qu’une gourde, un appareil photo ou des jumelles compactes. Généralement, une poche intérieure fermée accueille les clés de voiture et le portefeuille. Le dos simplement rembourré d’une mousse ou constitué d’un filet tendu évite la transpiration. De petites poches en filet à l’extérieur permettent d’y glisser ce que l’on veut garder à porter de main carte, lunettes de soleil, crème solaire ou chapeau… Le sac des enfants S’il existe de nombreux modèles adaptés à la morphologie féminine avec une ceinture plus large et des bretelles arrondies pour laisser la place à la poitrine, peu de fabricants se sont intéressés spécifiquement aux sacs pour les enfants.

Certes si l’on ne veut pas compromettre leur attrait pour la randonnée, on évitera de les charger comme des adultes mais il est important qu’ils s’investissent comme tout le monde dans l’activité. Ils n’en seront d’ailleurs que plus fiers ! Donc si ce sont bien les parents qui transportent les lourdes charges, les enfants peuvent sans problème porter une gourde, quelques vêtements, leur sac de couchage et leur matelas.

« Sac qui ballotte, jambes en compote… »

Le sac à dos d’expédition ou pour les randonnées de plusieurs jours

C’est dans ce type de sac que l’on va transporter les charges les plus lourdes. Les ceintures et bretelles devront donc être très confortables, largement et facilement réglables. Le volume sera au minimum de 70 litres, et le sac susceptible de s’agrandir au moyen d’une jupe en toile légère sur le haut du sac. Le rabat supérieur devra pouvoir être réglé pour s’adapter à ce volume supplémentaire. En plus du matériel de randonnée à la journée, il faudra y ranger le sac de couchage et le matelas, un nécessaire pour la toilette et des vêtements de rechange, la nourriture pour plusieurs jours, les ustensiles de cuisine et éventuellement une tente, même si le matériel collectif est divisé entre les membres du groupe.

Choisir son sac à dos

sac à dosII faut bien entendu savoir quel usage on fera de son sac. Un sac de balade et un sac d’expédition ne représentent pas le même investissement. Dans chacun des modèles, on trouvera des sacs plus ou moins perfectionnés et avec une large gamme de contenances. En volume, il est important de le prévoir large pour ne pas risquer de se voir transformer en sapin de Noël avec tout un tas d’ustensiles accrochés à l’extérieur du sac, que l’on va perdre ou accrocher sans cesse aux arbres ou aux rochers. L’achat d’un sac à dos est avec celui des chaussures, un des investissements importants de votre équipement. II faut donc le faire soigneusement.

Dans le magasin, il faut évidemment essayer le sac chargé pour sentir s’il est bien adapté à votre morphologie. Faites-vous-le expliquer et manipulez tous les réglages. Ils doivent se manipuler facilement, y compris avec le sac chargé sur le dos. Lors des longues randonnées avec une charge lourde, on peut avoir envie de modifier le réglage de son sac pour soulager une partie du corps. On portera attention ensuite aux positions des mousses de confort qui doivent protéger des points durs de l’armature du sac et bien se positionner sur le dos et les reins. Proscrire celles qui sont amovibles, au risque de les perdre vite.

Régler son sac à dos

sac à dosUn sac à dos bien réglé est porté par les épaules, bien plaqué sur le dos… Il laisse passer de l’air au niveau des vertèbres lombaires et repose sur le haut des fesses du randonneur. La charge doit être le plus haut possible et ne doit en aucun cas passer en-dessous des fesses. Pour cela, on ajustera en premier lieu la hauteur du dos. Ce réglage déplace en hauteur le point de fixation des bretelles pour l’adapter à la taille du randonneur. II n’est pas présent sur les sacs de balade ni sur certains sacs à la journée.

II faudra ensuite régler les bretelles pour que le sac fasse corps avec le marcheur. En cours de route, on pourra être amené à modifier légèrement ce réglage. Puis on ajustera la ceinture à son tour de taille. Là encore, le réglage devra s’adapter parfaitement si l’on rajoute un vêtement supplémentaire. En dernier lieu, les rappels de charge sur la ceinture et les bretelles rapprocheront la charge du centre de gravité du marcheur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*