Le pèse personne : un allié indispensable au bien-être !

pèse personne

Le pèse personne ou la balance de la salle de bain permet de bien suivre l’évolution de votre corps et de faire ce qu’il faut pour garder la ligne et une bonne santé.

Pourquoi les muscles participent-ils au mouvement et aux gestes sportifs ?

Qu’est-ce qu’un muscle ?

L’ensemble de nos muscles représente 30 à 40 % du poids de notre corps. Le muscle est composé de 80 % d’eau, 17 % de protéines, 1 % de glycogène, 1 % de lipide et 1 % de sels minéraux. Il existe trois sortes de muscles :

  • Le muscle strié squelettique, responsable du mouvement.
  • Le muscle strié du myocarde, qui fait fonctionner notre cœur.
  • Les muscles lisses, qui agissent sur la digestion et nos viscères.

Les muscles sont formés de faisceaux composés de fibres musculaires, appelées myofibrilles, composées de filaments fins d’actine et de filaments plus épais de myosine. Ces filaments sont assemblés parallèlement les uns aux autres et permettent le glissement des fibres ; ainsi le muscle peut se contracter ou s’étirer grâce à ce complexe appelé sarcomère.

La contraction musculaire normale

Les fonctions du muscle

Le muscle est constitué d’un groupement de faisceaux venant s’attacher sur nos articulations. Il existe de nombreux types de muscles dans notre organisme. Certains sont très puissants ; d’autres, au contraire, sont plus fins et longs, certains sont plus larges et toniques. Tous assurent le même rôle : se contracter afin d’assurer la mobilisation de nos articulations. Ils permettent donc de :

  • Assurer un mouvement normal et harmonieux.
  • Adapter et de respecter son équilibre.
  • Entretenir constamment le travail du cœur.
  • Réguler le bon fonctionnement de nos viscères ; de permettre la digestion, la respiration et la circulation sanguine.
  • Produire de la chaleur.
  • Nous protéger contre un choc, chute ou geste anormal.

Les propriétés des muscles

Les muscles possèdent quatre propriétés essentielles évoluant avec l’âge :

  • L’excitabilité. Le muscle réagit à un ordre ou à une stimulation pour réaliser un mouvement.
  • La contractilité. Le muscle peut se raccourcir et effectuer une activation de ses fibres pour reprendre sa taille de repos.
  • La tonicité. Le muscle peut garder en permanence un état de force ou de tonus, même au repos.
  • L’élasticité. Le muscle peut se déformer et s’allonger et reprendre sa forme initiale.

L’ensemble de ces propriétés est plus ou moins développé en fonction de l’âge, du sexe, de la corpulence, ou selon le niveau de sédentarité. Ces propriétés s’entretiennent et se travaillent. Même s’il existe un potentiel génétique nous permettant d’avoir une musculature plus ou moins développée, la pratique régulière d’une activité physique ou d’un sport permet, non seulement, de l’entretenir, mais aussi de la développer, et d’éviter le vieillissement, par exemple.

Quels types de mouvements pouvons-nous effectuer sans danger ?

Les différents types de contraction musculaire

Pour réaliser un geste, les muscles s’allongent ou se raccourcissent dans le cadre de ce que l’on appelle la contraction musculaire. Un groupe de muscles se met ensemble pour permettre une contraction harmonieuse, permettant un geste et un mouvement idéal. Il existe deux types de contractions : l’une statique, permettant de rester sur place ou de garder votre équilibre, l’autre dynamique permettant au contraire de bouger et de réaliser un effort. Les contractions sont ainsi dénommées :

  • Isométriques. Les muscles gardent la même longueur. Il s’agit donc d’efforts ou de tensions musculaires qui s’exercent afin de résister ou d’opposer une force, ou bien encore de rester sur place, de pousser un objet… Les muscles vont se raccourcir et les extrémités vont se rapprocher les unes vers les autres. Il s’agit alors d’une activité musculaire mobilisatrice… Vous bougez ! (Par exemple, lors d’une flexion). Les muscles s’allongent, les deux extrémités s’éloignent l’une de l’autre. Il s’agit souvent d’une activité musculaire qui permet de contrôler votre mouvement.
  • Pliométriques. C’est l’association à la fois de l’allongement et du raccourcissement. Il s’agit d’un cycle de type contracter/relâcher ou étirement/détente. L’exemple le plus simple est celui du geste de « saute-mouton ».
  • Isocinétiques. Il s’agit d’un mouvement spécifique où l’on utilise la vitesse d’exécution d’un geste pour obtenir une contraction musculaire. Ce type de mobilisation est souvent utilisé à la fois pour entrainer les sportifs de haut niveau, ou pour rééduquer une articulation après une intervention chirurgicale. En fait, le muscle développe une force en fonction de la vitesse d’exécution du geste.

Pour réaliser toutes ces contractions, l’ensemble des fibres musculaires est sollicité de différentes façons. Nos muscles sont donc composés de plusieurs types de fibres :

  • De fibres dites à contraction rapide, permettant de faire un effort d’une durée faible pour des exercices relativement puissants.
  • De fibres dites à contraction lente, capables de se déclencher secondairement pour réaliser des exercices plus longs, d’intensité généralement plus faible.

C’est l’ensemble et l’harmonisation de la mise en œuvre de ces contractions qui provoqueront le mouvement sous le contrôle de cellules nerveuses et suite à un ordre donné par le cerveau.

Le pèse personne indispensable au sportifs

pèse personnePour contrôler son poids cet instrument doit toujours être à disposition de tout sportif et même de toutes les personne voulant conserver une bonne santé avec une nourriture saine.

Be the first to comment on "Le pèse personne : un allié indispensable au bien-être !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*